Le CaBRI

Samedi 16 Décembre 2017

 

Menu Principal

 

 
 
 
 

 

 

 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 

 

 

 
 
 
 
 

 

 

 
 
 
 
 

 

 

 
 
 
 
 
 

 

Expositions, réglement

 

Scottish Fold

Le Scottish Fold ...
D
ans les années 1960, dans une ferme écossaise, apparait une chatte aux oreilles pliées. Les voisins des fermiers obtiennent l'année suivante une chatte de la même mère, et commencent l'élevage de cette nouvelle race étonnante, avec l'aide d'une généticienne.

 Quand on s'aperçoit qu'il y a quelques malformations chez des bébés fold, on interdit cet élevage, et c'est grâce aux américains qu'elle est sauvée. Les scottish sont alors mariés à des americans shorthair, des persans, des british , et en France on verra de malheureux mariages avec des chartreux ou même des européens.

 Aujourd'hui seul le mariage avec le british, shorthair et longhair, est autorisé pour le scottish par le LOOF pour obtenir des pedigrees.

 Dans les portées, il y a  bien sûr des scottish fold et des british, et pour que ces british aient un pedigree, il doivent compter 18 british dans les premières générations, sinon ils ne pourront pas prétendre au nom de british,  mais seulement à la dénomination «  genre british »

 Le standard du scottish est très proche de celui du british, forcément si l'on considère que le scottish n'est jamais, à l'origine, qu'un «  british aux oreilles pliées « .on peut dire que seules les oreilles sont  différentes : il doit être lui aussi «  rond de partout », du museau au bout de la queue,( aussi souple que possible), en passant par les pieds, et bien sûr, les yeux comme des billes .

 La fourrure doit être aussi pelucheuse, idéalement, que celle du british , mais suivant la couleur le poil est un peu plus long et moins élastique , et les éleveurs travaillent pour obtenir ces fourrures de nounours, qui correspondent si bien à son caractère.

 Justement, parlons- en, de ce caractère en or sur lequel tous les amoureux  du scottish sont intarissables. : il est encore plus flegmatique que son frère british, on pourrait le qualifier de « zen », ce qui ne manquerait pas de rappeler la légende du chat chinois aux oreilles pliées,et rien qu'à l'observer faire son train-train , doucement le matin, pas trop vite le soir, on se sent déjà mieux, et prêt à oublier tous nos soucis de pauvres humains stressés.

 Chat idéal en appartement, car il n'a pas besoin de faire de nombreux kilomètres pour se défouler, il est cependant assez rustique, comme ses ancêtres, pour vivre à la campagne et chasser le mulot qui a peu de chance de survie face à sa vivacité surprenante, pour ne pas dire hilarante quand on connaît sa sérénité.

 

Voir le Standard du Scottish Fold              Voir "Fables et Légendes : Le Scottish Fold"

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

Contact



lecabri@gmail.com                     

  

 

 


 

 

 

© Copyright Le CaBRi 2003-2007

Le contenu de ce site est protégé par le droit de la propriété intellectuelle. 
Toute duplication des textes ou images de ce site sans autorisation est interdite.

Desgin by Samuel Marmoret Alias Ozem